Taïhojutsu - Autodéfense de la police japonaise

Le Taïhojutsu que l'on peut traduire par « techniques de mises sous arrêts » est une méthode d'intervention faisant appel à plusieurs disciplines martiales dont par exemple le Kendo, le Jujutsu et l'Aïkido.

Il s'agit d'une méthode utilisée par plusieurs corps policiers japonais dont la police métropolitaine de Tokyo qui compte 40 000 policiers, ainsi que le Kidotai (SWAT japonais), les gardes du corps de l'Empereur, des personnalités politiques japonaises et des corps d'élite des forces armées de plusieurs pays. De façon plus précise, nous soulignons que le Taihojutsu se divise par des techniques à mains nues (Tosho) et Keibo (techniques avec bâton).

Il est important de noter que les premières techniques d'utilisation « furent réellement codifiées à partir de 1947 […] ; dans les années 1960, Shimizu Takagi (25e Soke du Shindo Muso Ryu, 1894-1978) a développé ce type d'arme, la matraque, et a adopté en 1956 le modèle standard porté par la police maritime des USA. Dans les années 1960, les commissions techniques présidées par Shimizu ont mis au point les techniques standardisées du Keibo et c'est en 1961 qu' apparut le bâton de police téléscopique (matraque téléscopique = Tokushu Keibo Soho) » *

Le Taïhojutsu est également pratiqué par des membres de la CIA et du FBI ainsi que de plusieurs corps policiers allemands et français.

Au Canada, le Taïhojutsu est enseigné par Gabriel Samson qui a été accrédité par le Maître Tetsuya Higushi, anciennement de la police métropolitaine de Tokyo en qualité de chef-instructeur en techniques de combat, chef du Kidotai (SWAT japonais) et chef des services de sécurité attachés à l'Empereur Hiro Hito.

Gabriel Samson a été le premier instructeur en Taïhojutsu hors Japon.

Nous soulignons que ce système de combat ne s'applique pas seulement à des membres des forces policières contraints de poursuivre un entraînement visant la mise à niveau des techniques physiques employées au quotidien, mais surtout à des policiers dont la priorité se traduit par le désir d'acquérir une rigueur physique et technique exemplaire en suivant un entraînement continu, très régulier et très constant.

La persévérance et l'assiduité du pratiquant se traduira évidemment par un perfectionnement de son habilité physique et psychologique dans le cadre de sa profession ou plutôt de sa vocation.

C'est cette approche que nous préconisons, c'est cette approche qui, de façon pratiquée de façon régulière, saura identifier les différentes techniques appliquées par des praticiens diligents et soutenus par rapport aux praticiens irréguliers et interrompus dans leur croissance ainsi que dans leur application au quotidien des techniques si primordiales pour leur survie et celle des tiers.

*Roland Habersetzer : Encyclopédie des Arts Martiaux de l'Extrême Orient. ISBN 978285180556